Graphiques

Modèles

Modèles

  • Feu bactérien
  • Ravageurs SOPRA

Oïdium

Oidium sur feuilleOidium sur grappeOidium sur grappe avec grains éclatés

L’oïdium, causé par Erysiphe necator, est une des principales maladies de la vigne en Suisse, en particulier en Valais et en Lavaux. Mal maîtrisé, il peut avoir un impact négatif important sur la quantité et la qualité de la récolte. La protection du vignoble suisse contre l’oïdium nécessite un nombre de traitements avec des fongicides qui varie selon les régions et les conditions climatiques de l’année de 3 à 10.
Dans le cadre d’une viticulture raisonnée l’utilisation d’outils d’aide à la décision permettant de modéliser le développement des pathogènes est une des voies possibles pour mieux maîtriser la lutte et limiter l’usage des fongicides. Le modèle de VitiMeteo-Oidium, développé conjointement par Agroscope Changins-Wädenswil et le Weinbauinstitut de Freiburg im Breisgau (D) sur la base du modèle allemand OiDiag (W. Kast), constitue un instrument précieux pour prévoir le risque oïdium. VitiMeteo-Oidium intègre deux paramètres pour calculer un indice de risque: la sensibilité spécifique au stade de développement phénologique de la vigne et les conditions météorologiques plus ou moins favorables au développement du pathogène. La stratégie liée au modèle est de protéger sans faille la vigne lorsque celle-ci est très sensible et que les conditions météo sont favorables à l’oïdium.

Le modèle VitiMeteo-Oidium doit être utilisé en suivant strictement la stratégie qui y est liée. L’indice oïdium informe sur le risque oïdium et ne détermine pas des épisodes d’infection effectifs. Les indications du modèle ne sont valables que pour les parcelles saines, en cas de présence de maladie il ne faut en aucun cas espacer les traitements.